Les Jeunes Filles en Fleur & La série Girls

Il y a quelques jours, je regardai un reportage sur Arte (la meilleure chaine qui soit pour ma part) traitant de l’évolution des Jeunes Filles en Fleur, notamment dans le milieu cinématographique. Sofia Coppola a d’ailleurs bien exploré la question à travers ses nombreux films où l’on aperçoit cette évolution, de Virgin Suicides à The Bling Ring… Je ne m’étalerai pas sur les talents de Sofia Coppola, qui possède un esthétisme auquel je suis très sensible. Cette photo l’illustre assez bien.

7808-virgin-suicide-de-sofia-coppola-0x375-2

Qu’est ce que vient donc faire la série Girls dans tout ça ?
Ca fait longtemps que je voulais écrire sur le sujet et sur ma vision de cette série, qui vient bousculer les codes de notre vision de l’héroïne classique de Tv Show destiné à nous, les filles. Oui, nous sommes a des années lumières de l’Ugly Betty qui fut finalement elle-même un cliché du même acabit qu’une Naomie Clark fictive.

Hannah est loin de cet univers, Hannah c’est nous toutes (ou presque). Pour ceux qui ne le savent pas, c’est elle-même qui est à l’initiative de la série.

girls-hannah

Elle nous propose une alternative, plus proche de nous, une autre vision de notre tranche d’âge.  Tout est nouveau, notamment dans la façon de représenter le corps féminin, avec un aspect réaliste et à la fois cru de notre société. La série nous montre que non, ce n’est pas une évidence de se réveiller toute fraiche le matin à la façon d’une Blair Waldorf.

tumblr_inline_mgtru0omLB1ryf8if

On observe enfin une image fille dans son côté tout ce qu’il y a de plus – banal – en montrant le « pas beau » (la scène du coton tige..!). Finalement, Hannah ne rattrape pas seulement par son humour hors pair, mais elle montre que malgré son côté ingrat, elle peut être appréciée et charmée. Elle a le droit d’exister telle qu’elle est, elle s’accepte et elle nous montre cette beauté fluctuante.

Il y a un autre point, la série intervient parfaitement pour décrire cette génération de « Vingtenaires de la loose ». Notre génération en doute perpétuel, qui enchaine les boulots précaires et à qui l’on a offert des rêves difficilement réalisables.

tumblr_inline_mucvtf5pYm1rlpk9ctumblr_inline_mtsbnzuRDo1r2lr4p

Girls, c’est aussi du sexe, beaucoup de sexe, et pas très joyeux, voire même gênant et un peu désagréable parfois (cf. saison 1, épisode 1, Hannah & Adam). C’est l’héritage « nouvelle génération » de Sex & the City qui avait ouvert la voie aux femmes en la matière.

girls-season-2-episode-1-lena-dunham-adam-driver-portable

La façon dont est filmé la série amène également ce côté normal emprunté au cinéma indépendant, avec des plans larges et assez longs, un côté esthétique que j’apprécie.

Vous l’aurez compris, cette série a un côté rassurant sur la – normalité – qu’on ne montre que trop peu sur les écrans, tout en ayant bien sur un fort pouvoir de divertissement ! (pour ceux n’ayant jamais regardé Girls, n’allez pas croire qu’il s’agit d’une série fardeau, c’est loin d’être le cas)

Lena Dunham a su ouvrir l’espace à une alternative qui n’existait pas, et j’ai hâte d’être au 12 Janvier prochain(cf. la photo ci-après).  ;)

18-adam-run-girls

J’ai emprunté les gif à ce Tumblr dédié à GIRLS qui est simplement énorme.

Et vous que pensez-vous de GIRLS ?

WWT.
Laury. R.
@LauryRs


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>